SOCIÉTÉ DES COMPAGNONS BOULANGERS, PÂTISSIERS RESTÉS FIDÈLES AU DEVOIR

Douleur

Les Compagnons boulangers et pâtissiers Restés fidèles au Devoir ont la douleur de vous faire part du décès, de leur Frère en Devoir, le Pays Claude Romian Tourangeau L’Ami du Tour de France, dans sa 80e année.

Reçu compagnon pâtissier du Devoir à Bordeaux à la Saint Honoré 1963, Tourangeau L’Ami du Tour de France a toujours participé fidèlement et avec constance à l’activité de la Cayenne de Tours. Il fut membre fondateur de la société des compagnons boulangers, pâtissiers restés fidèles au Devoir en 2011. Son écharpe d’honneur lui fut remise au congres de Bordeaux, en juin 2013.

Les obsèques se tiendront mercredi prochain dans la plus stricte inimitée imposée par les mesures sanitaires actuelles.

Pour la société, son président Normand la Fidélité

Envoyer ci-dessous votre question :

1 commentaires "Douleur"

  1. Ponçon guillaume ,ancien pays sur le tour de france à tours a écrit:

    Très Chers Compagnons, je suis le “Pays Ponçon”Guillaume ,originaire de Provence.
    Je voudrais vous présenter mes condoléances à vous ainsi qu’à sa famille pour Tourangeau de “la Grand Valley”.
    Quand j’étais apprentis à Tours, nous passâmes de très beaux moments en sa présence pour “embouteiller” et pour célébrer notre Fraternité dans des caves où nous chantions à coeur joie tous ensemble.
    J’ai souvent pensé à Tourangeau, qui malgré notre différence d’âge, car à l’époque je n’étais qu’un simple apprentis, avait toujours été très Fraternel et bienveillant ayant à cœur de nous apprendre le métier ,mais pas que. Car en fait il nous donnait de très belles leçons de vie en nous parlant tout simplement et chaleureusement.
    Je me souviens qu’il m’avait narré en partie son parcours sur le Tours de France et notamment à Marseille ou lui et d’autres compagnons fabriquaient jusqu’à 2000 croissant par jours tout à la main .Il savait nous expliquer comment travailler avec les moyens du bord, et était toujours prêt à nous accueillir même à l’improviste.
    Je vous embrasse chers compagnons ,et je vous fais part de mon salut le plus fraternel.
    Guillaume Ponçon apprentis à Tours 95-97

Menu