SOCIÉTÉ DES COMPAGNONS BOULANGERS, PÂTISSIERS RESTÉS FIDÈLES AU DEVOIR

Tours: Inauguration de l'exposition

Sans titre12

Tours: Inauguration de l’exposition « Le Pain dans la Grande Guerre »

C’est le mardi 1er juillet qu’a été inaugurée l’exposition du CREBESC, réalisée en partenariat avec le musée du Compagnonnage de Tours et soutenue par : la Fédération des compagnons boulangers et pâtissiers restés fidèles au Devoir, Tours, Cité de la Gastronomie ; le musée du Train et des Equipages militaires de Bourges et la Minoterie Raimbert.
L’inauguration de cette exposition, installée dans la salle capitulaire, au niveau de la cour intérieure du cloître Saint-Julien, a été orchestrée par le maître des lieux, celui que l’on ne présente plus, Laurent Bastard.Sans titre13
Etaient présents environ 80 personnes, dont M. Jacques Chevtchenko, premier adjoint au maire de Tours, chargé des commémorations organisées autour de la Grande Guerre, Mme Christine Beuzelin, adjointe au maire, chargée de la Culture et de la Communication, M. Bruno Lonchampt, directeur des Affaires culturelles, M. Rousseau, conseiller municipal, M. Raimbert, propriétaire du moulin de Courquigny.
Les Compagnons étaient là aussi : Yves Guernion, président de la Fédération Compagnonnique de Tours ; Stéphane Guérin, président de la Société des Compagnons boulangers pâtissiers restés fidèles au Devoir de la ville de Tours ; Jean-Pierre Nicolas, président de l’Alliance compagnonnique de Tours ; et de nombreux visages bien connus de la grande famille compagnonnique tourangelle. Avait aussi répondu à l’invitation un grand fidèle du musée du Compagnonnage, « le » spécialiste du monde ouvrier sous la Commune parisienne, M. Patrick Fonteneau.Sans titre14
Etaient également présents le général (ER) Manceau-Demiaux, président de la section de Tours-nord de la Société des Membres de la Légion d’Honneur, les colonels (ER) Labbé, ancien conservateur du musée du Train et des Equipages militaires de Tours, Jacques Thomas, du Génie et Renaudin, de la Marine.
Sans titre15
Après avoir fait découvrir le contenu de cette exposition, mise en valeur par une originale et très belle mise en scène réalisée par l’équipe technique du musée, Laurent Bastard exprima avec émotion et enthousiasme la genèse de celle-ci et remercia l’ensemble des acteurs ayant participé à sa construction.
Puis, petite surprise, il annonça qu’il venait de recevoir un courrier posté de Moscou par Laurent Bourcier, Picard la Fidélité.
La surprise fut moindre chez le Compagnon charpentier des Devoirs, Robert Poisson, Tourangeau la Vertu, qui, il y a quelques années, lors d’une remise de médaille par les autorités,  avait également eu droit a une lecture de lignes écrites à son intention par le même Picard la Fidélité.
Nous nous faisons un plaisir de vous présenter le final de cette lettre :
« …Toutes mes pensées vont aujourd’hui à mon épouse Tatiana et à notre fille Anais qui ont su faire preuve de beaucoup de patience et de tolérance à mon égard, durant les heures interminables que j’ai consacrées à cette exposition, à leur détriment.
Dans l’espoir de découvrir un jour “LA” photographie, celle d’un soldat français partageant le pain avec un soldat allemand lors des fraternisations, je vous remercie profondément. »Sans titre16

La parole fut ensuite donnée à Mme Beuzelin, adjointe au maire, chargée de la Culture et de la Communication, qui retraça fidèlement le contenu du Pain dans la Grande Guerre. Elle rappela le symbole fort de ce pain qui donne le sentiment, lorsqu’il vient à manquer, que tout manque. Elle exprima sa satisfaction de voir dans cette réalisation tourangelle – la première marquant à Tours les commémorations du centenaire – un travail collectif de forte intensité qui a pour résultat un travail hors du commun pour le grand bonheur des habitants et des nombreux touristes de la période estivale.
Ce vernissage se termina par un vin d’honneur accompagné de pains du soldat et de fameux pains allemands KK, confectionnés par le Compagnon boulanger resté fidèle au Devoir, Gilles Dutrion, installé à Montbazon.
Sans titre17
Après à voir échangé sur de nombreux sujets et partagé le pain et le vin, chacun reprit le chemin de son foyer avec une belle brochure de l’exposition sous le bras !
La rédaction.

Envoyer ci-dessous votre question :

Menu