Le Cannelé

cannele-1

C’est une spécialité bordelaise, on débarquait beaucoup sur les quais de Bordeaux de la faine ainsi que de la vanille et du rhum. Certains font remonter leur invention aux canelons des soeurs des Annonciades, actuel couvent de la Miséricorde au XVIe siècle, ce qui est mis en doute par ceux qui rappellent que ces gâteaux étaient alors roulés autour d’une tige de canne à sucre et frits, mais pourquoi pas, ce pourrait être une évolution de la recette.cannele

On peut attester de la présence au XVIIe siècle des canauliers bordelais, des artisans spécialisés dans le pain-bénit, les échaudés, pâtisseries cuites dans l’eau bouillante et les canaules, des pains aux jaunes d’oeufs.

A l’issue d’une véritable guerre de cent ans avec les pâtissiers qui avaient seuls le droit d’utiliser le lait et le sucre pour transformer par exemple le pain en brioche, les canauliers mettent sans doute au point la recette originale du cannelé.

Les canauliers ayant disparu avec la Révolution, comme beaucoup d’autres corporations et guildes qui fleuraient bon l’Ancien Régime, le cannelé en a fait de même. Il réapparaît dans les années 1920, timidement d’abord puis dans toutes les pâtisseries aquitaines.

Même si on trouve les deux orthographes, cannelé et canelé, en réalité, même s’il provient du mot gascon canelat (cannelure), il faut écrire cannelé.

Pour éviter de se mettre à dos la Confrérie du Canelé de Bordeaux, voici le lien, elle a déposé ce mot avec un seul n en tant que marque en 1985 afin d’en acquérir l’exclusivité pour ses membres !

Envoyer un commentaire concernant : "Le Cannelé"