SOCIÉTÉ DES COMPAGNONS BOULANGERS, PÂTISSIERS RESTÉS FIDÈLES AU DEVOIR

Où est sa canne ?

Où est la canne de Tourangeau l’Ami des Arts ?

Chers amis lecteurs,
Aujourd’hui, je viens et tiens à vous relater une recherche extraordinaire qui a été mené sous l’égide de la section généalogique de notre Fédération des Compagnons boulangers et pâtissiers restés fidèles au Devoir et du Centre de recherche et d’étude de la boulangerie et ses Compagnonnages (CREBESC).
En début d’année, un Monsieur nommé Claude CHARTIER me contacte, celui-ci éffectue une recherche sur son grand-père maternel, Compagnon boulanger du Devoir, Tourangeau l’Ami des Arts.
Celui-ci nous apprend que Tourangeau l’Ami des Arts est décèdé en juillet 1944 à Bessé-sur-Braye, en pleine période des bombardements américains sur la Touraine et la Sarthe, le petit Claude n’avait que 14 ans…Sans titre2

Carte Postale “Edition Chartier”, Lucien Alexis CHARTIER, grand-père paternel de Monsieur Claude Chartier,  épicier a Bessé-sur-Braye.

Une image est restée profondément gravée dans sa mémoire, des cannes posées sur le cercueil de son grand-père, dont une en particulier à la pomme en ivoire …
Le jeune Claude assistera bien à la cérémonie religieuse mais pas à l’inhumation au cimetière
La famille  préférant le mettre à l’abris d’éventuelles bombes venues du ciel.
Les Compagnons de la Cayenne de Tours son absent, impossibilité de se déplacer et de communiquer à cause de ces bombardements.
Ce nom de Tourangeau l’Ami des Arts ne m’est pas inconnu, et en faisant une rapide recherche dans mes dossiers biographiques, je met la main sur celui espère “Ernest Ménager, Tourangeau l’Ami des Arts”.
C’est l’une des plus gros dossier que je possède depuis plus de 15 ans, celui-ci est constitué d’une multitude de coupures de presses Compagnonniques  (en particulier du journal “Le Ralliement des Compagnons du Devoir”).
C’est le Compagnon boulanger du Devoir le plus productif en articles publiés dans cette presse compagnonnique de fin du 19 eme siècle.
Nous arrivons, en analysant minutieusement chaque article à reconstituer le tour de France de « Tourangeau l’Ami des Arts », de sa réception à son passage à Brive chez le célèbre Compagnon boulanger du Devoir  Jean Baptiste Entraygues, « Limousin Bon Courage », et même plus encore, la vente de son fond de commerce de Bessé-sur Braye pour cause de retraite!
Je transmets toutes ces informations à Monsieur Chartier qui découvre avec surprise la vie et les prises de positions de son grand-père au niveau du Compagnonnage et en particulier envers la naissance de l’Union Compagnonnique qu’il ne supporte pas.
Monsieur Chartier m’envoie à son tour une très belle photographie de Tourangeau l’ami des arts, posant devant sa boutique de Bessé-sur-Braye, ainsi qu’une photographie de Compagnons boulangers de Tours autour de leur mère Criteau, ou Tourangeau l’Ami des Arts est identifié.

 Sans titre3

Tourangeau l’ami des arts.

A ce moment là, nous ignorons lui et moi, si la canne a été déposé dans le cercueil lors de l’inhumation, comme le souhaite certains compagnons dans leurs dernières volontés…
Le jeune Claude n’ayant assisté à la mise en terre…ou si elle est quelque part… dans la famille … chez un antiquaire… dans un Musée… chez un Compagnon… dans un grenier…
Je lance une recherche avec peu d’espoir… Chercher une canne de Compagnons boulangers est pire que chercher une aiguille dans une botte de foin!
Monsieur Chartier s’occupe du coté familiale,  il découvre une canne ayant appartenue à Tourangeau l’Ami des Arts. Mais il s’avère que celle-ci est une makila basque…déception…
De mon cote, ce sont les archives Compagnonniques que j’analyse, pas de trace…
Il n’y a vraiment pas d’espoir, mais nous ne baissons pas les bras, et nous avons bien raison, car une surprise de taille nous attend, en effet Monsieur Chartier ayant contacter plusieurs membres de sa famille, reçoit un courrier d’un autres petit-fils de Tourangeau l’Ami des Arts dans lequel se trouve un document incroyable, le testament compagnonnique de Tourangeau l’Ami des Arts!!!
Ses dernières volontés!
Et que nous apprend ce testament, Tourangeau l’Ami des Arts n’ayant aucun fils compagnon boulanger souhaite que ses attributs compagnonniques soient après sa mort remis à la Cayenne de Blois, Cayenne fondatrice des Compagnon boulangers du Devoir en 1811.
A la première lecture de ce courrier, ma première pensée fut que notre Cayenne de Blois fut aussi bombardée, par les Allemands en 1940 et par les américains en 1944…
Les dernières volontés de Tourangeau l’Ami des Arts furent t’elles respectées ?
En temps de guerre, pas évident…  Si elles furent respectées, la canne fut t’elle confiée par un membre de la famille après ou avant le bombardement de la Cayenne de Blois (destruction complète).
Sur cette nouvelle information, je contacte le Pays Alain Bouchères, Agenais la Tolérance pour savoir si il a une idée ou se trouve les archives des compagnons boulangers de la Cayenne de Blois, et si il y a en particulier des cannes dans ces archives.
Agenais la tolérance s’empresse de téléphoner au Compagnon boulanger du Devoir, Blois la Fraternité, doyen de cette Cayenne et gardiens des archives. Celui-ci lui confirme qu’il a bien des cannes en garde, mais qu’il ignore les noms des anciens propriétaires.
Agenais la tolérance devant se rendre à Paris, appareil photo en main, fait un détour par Blois afin de rencontre Blois la Fraternité et d’analyser ces fameuses cannes de la Cayenne de Blois.
Et là, qu’elle est pas ma surprise…
Agenais la Tolérance m’envoie dès le lendemain plusieurs photographies de pommes de cannes, dont l’une d’elles est gravée au nom de Tourangeau l’Ami des Arts!!!
Je m’empresse d’en informer Monsieur Chartier, qui en retour de courrier me fait savoir la joie qu’il ressent à cette découverte!
Reste une dernière étape, permettre à Monsieur Chartier de revoir la canne de son grand-père, qu’il avait vu pour la dernière près de 70 ans plus tôt.
Lors d’une première approche par Agenais la Tolérance, Blois la Fraternité n’est pas “très chaud” de peur d’être harcelé par Monsieur Chartier et sa famille pour une restitution de cette canne (achat).
Blois la Fraternité n’étant pas propriétaire de ces cannes, mais gardien des archives qui appartiennent elles aux Compagnons boulangers de Blois.
Une dernière solution se présente, que Monsieur Chartier contact lui même Blois la Fraternité, en exposant son cas, et s’engageant a n’avoir aucune intention de vouloir une restitution de la canne.
La communication entre Blois la Fraternité et Monsieur Chartier est établit.
C’est le 7 juin, que Monsieur Chartier en déplacement dans le centre de la France, fait un crochet par le Loir et Cher et rencontre Blois la Fraternité à son domicile…  et c’est près de 70 ans après que le petit-fils de Tourangeau l’Ami des Arts revoit et touche la canne de son grand-père…
Sans titre4

Claude CHARTIER, petit-fils de Tourangeau l’Ami des Arts, avec la canne de son grand-père dans le jardin de Blois la Fraternité.

Le rêve est réalisé!

Je tiens a remercier pour leur aides à cette recherche, les compagnons Blois la Fraternité et Agenais la Tolérance, qui ont fait preuve une fois de plus de générosité, et bien évidemment Monsieur Claude CHARTIER, petit-fils de Tourangeau l’Ami des Arts et “fier de l’être!”
*une biographie d’Ernest Ménager « Tourangeau l’Ami des Arts » composée de tous les éléments découverts lors de cette fantastique recherche sera publiée ultérieurement sur les pages du CREBESC.
Article publié avec autorisation de Monsieur Claude Chartier.
Laurent Bourcier, Picard la fidélité CPRFAD

Envoyer ci-dessous votre question :

2 commentaires "Où est sa canne ?"

  1. Manu des iles a écrit:

    très très belle histoire et surtout je pense pour son petit fils que d’émotions

    • Laurent Bourcier a écrit:

      Tres cher “Manu des Iles” 😉
      Oui, en effet, le petit-fils de Tourangeau l’ami des arts fut tres emu a l’annonce de la decouverte de la canne de son grand-pere et encore plus quand il a pu la voir et la toucher:-)
      Nous devons, si MJ le veut, nous renconter en octobre a Angers, la ville ou celui-ci reside. 🙂
      Je pense que se sera un moment fort.
      Angers, une ville ou beaucoup ont de grands souvenirs de tour de France 😉
      Picard la fidelite

Menu