SOCIÉTÉ DES COMPAGNONS BOULANGERS, PÂTISSIERS RESTÉS FIDÈLES AU DEVOIR

Tu Grandiras

Chanson de R.Badaire, Montauban la Ferme Volonté, Compagnon boulanger du Devoir de l’Union Compagnonnique.
Chanson écrite en octobre 1938 et publiée  dans le journal “Le Compagnonnage” Numéro 234, février 1939
Le Compagnon Badaire fut le premier Compagnon Boulanger du Devoir reçu à l’Union compagnonnique, à Tours en 1897.
(air) Ne parle pas Rose, je t’en supplie…
Premier couplet
Un jour mon fils sur le beau tour de France
Si tu voulais devenir Compagnon
Comme ton Pere avec perseverance
Travaille aussi pour meriter ce nom.
Car sache que le Compagnonnage
A chaque instant pourra guider tes pas
en t’inspirant d’une voix douce et sage
Tu Grandiras…mon fils. Tu Grandiras…

Deuxieme couplet
Sur ton chemin, si tu rencontre un Frere
Que le destin a rendu malheureux
Par ton bien-etre entrave la misere
Par le Devoir qui te rend genereux
L’Humanite sur la route nouvelle
Porte des fruits que tu recolteras
En propageant l’Unite fraternelle
Tu Grandiras…Tu Grandiras…
Troisieme couplet
Les Compagnons dans une ardeur sublime
Pour l’avenir par de nobles travaux
Malgre l’entrave et malgre l’infortune
Ont apporte le remède a leurs maux
Par l’Union qui les a rendu Freres
Ils auront tous le bonheur ici-bas
Et dans leurs rangs guides par leur lumiere
Tu Grandiras… Tu Grandiras…
R.Badaire, Montauban la Ferme Volonté, Compagnon boulanger du Devoir de l’Union Compagnonnique
Chanson écrite en octobre 1938 et publiée  dans le journal “Le Compagnonnage” Numéro 234, février 1939
Le Compagnon Badaire fut le premier Compagnon Boulanger du Devoir reçu à l’Union compagnonnique, à Tours en 1897.

Envoyer ci-dessous votre question :

Menu