Pain Religion.

Symbole de plusieurs religions.

Le pain est la nourriture essentielle de l’homme et lui donne  l’énergie physique dont il a besoin. C’est la raison pour laquelle, sous une forme ou sous une autre, toutes les civilisations l’ont élevé à la hauteur d’un symbole de vie, on peut remonter jusqu’à l’origine du pain, aux temps où l’homme prenait conscience de sa dépendance vis à vis de la nature, il appelait au secours des forces surnaturelles pour combattre les mauvaises récoltes. C’est ainsi que les plus grands dieux de l’humanité sont personnifiés ou se comparent eux-mêmes au pain, nous allons donc survoler ici le rôle du pain dans les diverses religions.

imgresIl y a plus de 5000 ans, Osiris se déclarait être le pain de vie des enfants d’Egypte, il apprit aux hommes à cultiver le blé, à faire la farine et préparer le pain, le pain fut toujours considéré comme divin et sacré par les égyptiens.

3000 ans plus tard le Seigneur Jésus-Christ utilise les mêmes phrases pour situer la valeur de son exemple et de son enseignement. Les Écritures Saintes de la religion chrétienne recèlent environ 400 références au pain.

Dans l’Antiquité, selon Ovide, 1er siècle avant JC, lorsque les Gaulois assiégèrent Rome, les Romains invoquèrent Jupiter qui leur conseilla de jeter par-dessus les murs ce qu’ils avaient de plus précieux. Ils confectionnèrent alors avec leur reste de farine, des miches de pain qu’ils lancèrent contre les assaillants. Ces derniers pensèrent que Rome était largement approvisionnée et possédait de quoi tenir un très long siège. A cause de cela, ils abandonnèrent leur assaut. En reconnaissance, les romains édifièrent un temple à Jupiter Pistor, Jupiter Boulanger, ce qui donnera le symbole du blé à la ville.

imagesDans le judaïsme, pendant Pessah, la Pâque juive dure 8 jours et commence le 7ième mois. Cette fête célèbre l’Exode et le début du cycle agricole annuel. Les juifs mangent pendant toute sa durée des Matzots, un pain azyme, c’est à dire un pain non-levé, sans levain. Les juifs le mangent pour commémorer cet évènement. Ces galettes sèches et croustillantes sont même très prisées des Arabes israéliens. Les Juifs apportaient 12 pains en offrande, le jour du Shabbat dans le temple de Dieu, c’était les « pains de proposition » que seuls les prêtres pouvaient manger. Aujourd’hui, un pain tressé appelé Hallah est utilisé lors de chaque shabbat. Le pain azyme (Matsa ou Matzot) est toujours utilisé pour célébrer la Pâque et commémorer la fuite d’Égypte. Les Juifs ont été condamnés à manger du pain sans levain, car ils ont dû quitter l’Égypte dans l’urgence, ils n’avaient alors pas le temps d’attendre que le pain lève ou pas pu emmener de levain. Ce pain était aussi appelé « pain de l’affliction » pour leur rappeler l’affliction qu’ils avaient subie quand ils étaient aux mains des Égyptiens, et « le pain d’amertume », car il était mangé avec des herbes amères.

images

Chez les catholiquesTu gagneras ton pain à la sueur de ton front déclare Dieu dans la Genèse. Le pain est le symbole du travail de l’homme sur terre bien que ce soit avant tout les céréales qui soient à sa base. Chez les chrétiens le pain est un symbole à travers la naissance de Jésus à Bethléem. En effet, Bethléem signifie « maison du pain » en hébreu.

123456L’Église orthodoxe utilise du pain levé. Car le mot Artos (qui signifie pain en grec) est utilisé dans tous les compte rendus de la Cène avec la signification de pain au levain commun. Le pain au levain est aussi appelé «pain vivant». Le pain sans levain est considéré comme «mort». Quand le Christ se présente comme «le pain de vie», «le pain vivant», il est certainement bien représenté par du pain au levain. Le levain est compris comme symbole de la vie, le corps vivant et ressuscité du Christ. Au Noël Ortodoxe: Le premier jour de Noël, la maîtresse de maison confectionne un pain spécial, nommé « Cesnica« . Elle y cache une pièce, un haricot et un grain de maïs. Le principe de la galette des rois. Trouver la pièce porte chance. Quant au haricot ou au maïs, cela augure de belles récoltes.

imgres-2Chez les protestants la célébration se déroule en plusieurs étapes, comme dans les autres religion. A la fin de celle-ci vient la célébration de la Sainte Cène. Tout le monde s’il le souhaite peut y participer en se joignant au cercle des communiants. Chacun reçoit de son voisin le plateau de pain et la coupe de vin. Ce repas rappelle pour les protestants que tous ensemble ils sont appelés à se nourrir de l’enseignement et de la vie du Christ, et que cela fait d’eux des frères et soeurs, invités à la même table. Bien que pour les Zwinglis, des protestants libéraux, l’Eucharistie est une simple commémoration, le pain et le vin restent du pain et du vin, ils ne représentent rien, ce ne sont pas des symboles.

L’Islam, le Sunnisme ou le Chiisme ainsi que les religions bouddhistes et chinoises n’utilisent pas le pain comme symbole.

images-1

Laurent Bonneau Normand la Fidélité CBRFAD.

Envoyer un commentaire concernant : "Pain Religion."

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com