Nos Frères de Paris

Nos Frères de Paris
Air: Dieu des bonnes gens

Naguère, amis, j’ai chanté la Touraine ;
La paix, l’amour, ma canne et mes couleurs
De l’union j’ai chanté le domaine ;
Du beau devoir j’ai chanté les grandeurs ;
Vous voyez tous qu’un beau jour vient d’éclore.
Chers compagnons, malgré mes noirs soucis

Je chanterai sur ma lyre sonore
Nos frères de Paris (bis)

Vieux compagnons, chez nous plus de discorde ;
Car l’amitié règne dans tous les coeurs ;
Voici venir l’amour et la concorde ;
Du temps passé pardonnons les erreurs.
Frères chéris que partout on acclame ;
De la vertu vous obtiendrez le prix ;

Car sur le tour chacun de nous proclame
Nos frères de Paris (bis)

C’est à Paris que règne la science ;
Joyeux enfants c’est là qu’est le bonheur ;
Vous qui suivez le riant tour de France ;
N’oubliez pas ce séjour enchanteur ;
Songez qu’au sein de l’antique Lutèce
Tous les Devoirs par l’amour sont unis ;

Gais troubadours, chantons sans cesse
Nos frères de Paris. (bis)

Dignes soutiens de nos grands mystères ;
Par vos bienfaits vous comblez mon espoir ;
Soyez heureux vous que je considère ;
Vous méritez des enfants du savoir.
Par vos doux soins, le beau compagnonnage
Ne formera qu’une secte d’amis ;

Et sur le tour on chantera, je gage ;
Nos frères de Paris. (bis)

Jeunes élus du beau compagnonnage ;
Ne fuyez pas la route de l’honneur ;
N’oubliez pas les lois de l’homme sage ;
Si vous voulez connaitre le bonheur.
L’Enfant Chéri, soutien du grand mystère ;
En terminant ces couplets inédits ;

Vous dit : suivez l’exemple de nos frères;
De nos frères de Paris. (bis)

Pierre-Louis Journolleau, Rochelais l’enfant chéri.

Louis Pierre Journolleau, Rochelais l’Enfant Chéri.

Envoyer un commentaire concernant : "Nos Frères de Paris"