La Bouchée de Pain 1884

L’Hospitalité par le Travail 1890 & La Bouchée de Pain 1884

60 – Jean-Claude THIERRY-  Collection privée. Agrandi 2 fois.

24mm. Métal blanc. Avers : dans pourtour perlé sur quatre lignes ; HOSPITALITE / PAR / LE TRAVAIL / 1890. Revers : dans pourtour perlé sur quatre lignes ; LA / BOUCHEE / DE PAIN / 1884.

L’OHT, 140 ans d’histoire.  L’Œuvre de l’Hospitalité du Travail (OHT) est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique en 1962.

 

L’OHT a été fondée en 1880 par Monsieur Léon Lefébure, sénateur de Paris et Mère Saint-Antoine, de la Congrégation de Notre-Dame du Calvaire de Gramat. A l’époque de sa création, l’OHT avait pour objet « d’aider moralement et matériellement des femmes qui, par suite de circonstances accidentelles ou habituelles, se trouvent hors d’état de gagner normalement leur vie ».

Elle remplit cette mission à l’endroit de sa création, au  52 avenue de Versailles à Paris 16ème (l’entrée principale se situe au 27-31 rue Félicien David), où elle occupe un grand terrain de 3.400 m2.

Au fil de son histoire, l’OHT a évolué en se spécialisant dans l’accompagnement par le travail, l’hébergement, et l’insertion de personnes en situation de handicap psychique.

L’OHT a subi au cours de son développement de multiples modifications architecturales. Il  a  fallu qu’elle s’adapte, innove constamment et s’installe plus largement pour assurer des conditions d’accueil, d’accompagnement, d’hébergement et de travail les plus satisfaisantes possibles, dans le respect des critères et des normes liés aux différentes époques de transformation.

A partir de 2002, l’usager se positionne au centre des projets d’établissements élaborés conjointement avec les équipes de professionnels. Pour cela l’équipe de l’OHT s’appuie sur les concepts suivants : humanisme, écoute, accompagnement et autonomie.

La Mission de L’OHT

« Accompagner les différences » signifie que la personne accueillie dans les établissements de l’OHT est avant tout considérée comme une personne à part entière, apte à faire ses choix et membre de la cité. Elle est en situation de handicap psychique mais elle reste l’acteur principal de son projet, accompagnée dans sa démarche par une équipe de professionnels attentive et respectueuse. Pour cela, l’équipe s’appuie sur les concepts suivants : humanisme, écoute, accompagnement et autonomie.

L’association OHT a pour but d’apporter un accompagnement individualisé aux personnes en situation de handicap psychique pour leur permettre de réussir dans leur démarche de projet d’insertion et de socialisation et/ou leur volonté de professionnalisation.

L’usager accueilli dans les établissements de l’OHT est une personne adulte, citoyenne, ayant besoin d’être encadrée et stimulée dans les actes de la vie quotidienne. Chaque établissement doit s’assurer de créer un environnement favorable à l’épanouissement de la personne adulte handicapée. Cet environnement intègre tous les aspects de la vie quotidienne :

Humains, Matériels, Structurels, Temporels.

Il implique également un accompagnement de l’usager pour l’aider à acquérir plus d’autonomie sur le plan personnel et/ou professionnel et par la recherche de convivialité et d’intégration dans la vie sociale interne et externe aux établissements de l’OHT.

Ces objectifs d’accueil et d’accompagnement des établissements de l’OHT mettent l’accent sur :

Le développement, La convivialité, L’insertion, La responsabilité, La santé.

 

Pour réussir ses missions, l’OHT s’impose les exigences suivantes au sein de chacun de ses établissements :

L’engagement, L’expertise, La communication, La gouvernance et le management, L’innovation.

 

Les valeurs de l’OHT

« Depuis sa création en 1880, l’action de l’OHT s’inspire de valeurs fondamentales : humanisme, citoyenneté et équité fondées sur les valeurs chrétiennes. Chaque être humain est unique et irremplaçable. Il a le droit inaliénable à sa liberté et à sa dignité dans le respect de toutes ses différences et de sa vie. Il est membre à part entière de la cité quelles que soient ses origines ethniques, culturelles, sociales, religieuses et sa situation de handicap. »

 

L’OHT, dans le respect de ses statuts, de son projet associatif, de sa charte associative et de la charte des droits et libertés de la personne accueillie en situation de handicap, puise ses raisons d’être dans les valeurs qui guident son action :

Humanisme, Citoyenneté, Equité.

 

Toutes les personnes au service de l’OHT, ainsi que les usagers, partagent ces valeurs et veillent à leur application :

Le Respect : De soi, de l’autre, dans le respect de la dignité, de l’intimité et de l’intégrité de chacun, dans toutes ses dimensions : matérielle et spirituelle, corporelle et psychique, intellectuelle et affective.

La Tolérance : Dans l’acceptation de l’autre dans sa diversité : mixité, non-discrimination culturelle, religieuse, ethnique, dans ses idées.

La Protection : Assurer la sécurité, l’intégrité et le respect des droits de chacun.

L’Engagement : Accompagnement adapté et de qualité : prévention et soutien.

 

La Bouchée de Pain 1884

Paris, quartier Mouzaïa, Rue de la Fraternité, une enseigne en céramique intrigue (encre violette) :

« Œuvre de la Bouchée de pain »

« … Elle est à toi cette chanson

Toi l’hôtesse qui sans façon

M’as donné quatre bouts de pain

Quand dans ma vie il faisait faim

Toi qui m’ouvris ta huche quand

Les croquantes et les croquants

Tous les gens bien intentionnés

S’amusaient à me voir jeûner

Ce n’était rien qu’un peu de pain

Mais il m’avait chauffé le corps

Et dans mon âme il brûle encore

A la manièr’ d’un grand festin … »

 

L’œuvre de la Bouchée de pain fut fondée à Paris en 1884 ; voici un extrait de l’allocution prononcée à l’occasion de son vingt-cinquième anniversaire telle que la rapporte le journal Le Gaulois :

« C’est une grande dame chère à tous les Parisiens. Elle a nom : Charité… La « Bouchée de Pain » n’est pas seulement une œuvre de bienfaisance, mais aussi de préservation sociale.

La faim fait crier la bête au cœur de l’homme. Le malheureux qui souffre de la faim peut devenir un criminel pour manger d’abord, pour aller ensuite dans les prisons, où du moins il sera nourri et chauffé ».

 

Par Jean-Claude THIERRY

Envoyer un commentaire concernant : "La Bouchée de Pain 1884"

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com