Bruxelles – Jeton de Pain de L’Union Economique

Belgique 2a – Jean-Claude THIERRY – Collection privée

23mm. Zinc. Percé. Avers : UNION ECONOMIQUE * A * – Revers : UN KILO DE PAIN

L’Union Economique est une Coopérative du personnel des administrations publiques, basée à Bruxelles.

1924 – Bruxelles – Union Economique – Coopérative du personnel des administrations publiques.

Entrée 18, rue de Vallon.

Les Coopératives en Belgique : Voici l’avis de Bernard Lavergne sur la naissance tardive des coopératives Belges : « La Belgique est probablement le pays au monde qui a ressenti le plus fortement l’influence française et il n’est pas douteux qu’au point de vue coopératif, cette influence lui a été particulièrement nuisible. Le mouvement coopératif s’y est prononcé aussi tardivement qu’en France, la classe ouvrière belge ne s’est convertie à la coopération qu’à dater de 1880. Cependant, depuis de très longues années, les circonstances économiques, le milieu social rendaient particulièrement faciles l’adaptation et le développement du principe coopératif en Belgique » 

« Dès cette époque, le trait caractéristique de la coopération belge commence à se dessiner nettement, tout organisme coopératif revêt en Belgique un caractère politique ».

A – La coopération de la tendance socialiste

B – La coopération de la tendance chrétienne et la naissance du catholicisme social

C – La coopération de la tendance neutre

L’association coopérative du personnel fut fondée en 1881 par quelques fonctionnaires du Ministère des Travaux publics. Visant à propager la coopération parmi les fonctionnaires, elle disparut sous la pression du Ministère. Ce n’est véritablement qu’en 1886 que plusieurs coopératives neutres apparurent grâce à la création de l’Association du personnel des chemins de fer belges. Les deux premières coopératives furent établies respectivement à Ledeberg et Marcinelle.

Entre 1886 et 1890, 13 autres coopératives furent lancées dont l’Union économique de Bruxelles ; 25 sociétés supplémentaires apparurent avant 1914.

L’Union Economique de Bruxelles devint la plus importante coopérative neutre. Démarrant avec 2.600 membres, elle en comptait plus de 6.000 vingt ans plus tard. Gérée par des travailleurs intellectuels, l’esprit d’ordre et d’économie y était plus rigoureux que dans les coopératives socialistes.

Cependant, malgré la modestie des traitements de la plupart des agents de l’Etat, le personnel de l’Etat se sentant supérieur aux ouvriers et refusant d’être assimilé à la classe des travailleurs manuels refusait de s’approvisionner auprès de ces coopératives.

Si, au départ, on suivit la ligne des Pionniers de Rochdale, bientôt on s’orienta vers le seul aspect commercial : on se contenta d’améliorer le sort des fonctionnaires par une ristourne élevée. En décembre 1891, fut créée La Fédérale, première fédération nationale ne regroupant que des employés de l’Etat. Elle devint en 1900 la Fédérale de Belgique. Tout en restant indépendants de La Fédérale, des coopérateurs neutres fondèrent dès 1882, les premières officines coopératives belges : Les Pharmacies populaires.

Envoyer un commentaire concernant : "Bruxelles – Jeton de Pain de L’Union Economique"