On parle du CREBESC

1144726800_B974434062Z.1_20150103121921_000_G9Q3NKFVN.3-0

Mordu des fèves de la Grande Guerre dans la région d’Amiens

Pâtissier à Corbie, Alain Langlet poursuit sa série de fèves originales sur l’histoire de la guerre de 1914-18. Il en a fait fabriquer 5 500 exemplaires et convaincu 7 artisans de le suivre.

Il s’est «  piqué au jeu  » depuis bientôt 10 ans. Alain Langlet, artisan boulanger-pâtissier à Corbie, glisse dans ses galettes des fèves qu’il imagine lui-même et pour lesquelles il n’hésite pas à mener l’enquête. Pour L’Épiphanie 2015, ses clients comme ceux de 7 autres boulangeries dans la Somme, partenaires de l’opération, trouveront comme l’an dernier une fève sur le thème de la Grande Guerre. «  Je fais des recherches de mon côté et je travaille avec l’Historial de Péronne qui m’a aidé, cette année, à sélectionner les sujets en lien avec l’année 1915.  »

Parmi la série de 12 fèves figure, par exemple, une représentation du Lusitania, le paquebot britannique parti de New York et coulé le 7 mai 1915 par un sous-marin allemand, dont le souvenir encouragera les États-Unis à entrer en guerre en 1917. Ou encore un masque à gaz utilisé pour la première fois lors d’une attaque allemande en avril 1915, mais également un billet de substitution de 2 francs édité par la chambre de commerce d’Amiens pour faire face à la pénurie de monnaie.

Déjà au front pour 2016

Les fabophiles (les collectionneurs de fèves) vont pouvoir réviser leur histoire de France. « C’est aussi un peu le but du jeu  », sourit Alain Langlet, qui est passionné par le sujet. « Tout est quasi prêt jusqu’en 2019 sur le thème de la Première guerre mondiale et j’ai tout un tas d’idées en tête. Ma fille qui va reprendre l’affaire familiale est tranquille de ce côté-là.  »

Alain Langlet est très actif sur un forum sur internet et a noué des contacts avec des boulangers dans l’Europe entière ou encore avec le CREBESC, le centre de recherche et d’étude de la boulangerie et ses compagnonnages, qui a entrepris une collecte d’archives sur l’histoire du pain pendant la guerre de 1914-18. Alain Langlet garde précieusement une lettre et une photo d’époque montrant la boulangerie, qui se trouvait à la place de l’actuel garage Citroën, avec un trou d’obus. Il s’intéresse aussi, par exemple, à la tombe d’un jeune boulanger enterré à Aubigny. Pour 2016, année phare pour les commémorations dans la Somme, le pâtissier compte bien marquer le coup davantage encore qu’avec sa série de fèves originales. Mais il n’en dira rien pour le moment.

En attendant, il a préparé dans son laboratoire 400 galettes pour ce premier week-end d’Épiphanie et a convaincu trois nouveaux boulangers du département de participer à l’opération. Alain Langlet a fait fabriquer cette année 5 500 fèves contre 3 600 en 2014. «  Il nous est arrivé de recevoir à la boutique des coups de téléphone de collectionneurs qui sont de Strasbourg ou de Marseille.  » Prêts à tout pour avoir la série complète.

Estelle Thiébault

http://www.courrier-picard.fr

Où trouver les fèves

à Corbie, boulangerie Langlet, rue Marcelin-Turquin.

à Plachy-Buyon, boulangerie Mollet, rue des Claudebois

à Amiens, boulangerie Candamme, rue Gauthier-de-Rumilly

et à la boulangerie Girard, route d’Abbeville.

à Salouël, boulangerie Hébert, la Boulenc, avenue Jean-Jaurès.

à Saint-Riquier, boulangerie Sellier, rue Saint-Jean

à Ailly-sur-Noye, boulangerie Van de Moortele, rue Saint-Martin.

à Molliens-Dreuil, boulangerie Silvestre, rue du général Leclerc.

Envoyer un commentaire concernant : "On parle du CREBESC"

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com