Léningrad, ville sans pain (2)

Centre de production boulangerie 61 “A. E. Badaeva » , le pétrissage ; photographie Serguei Strounikov.

Le siège de Léningrad est le siège de près de 900 jours imposé à la ville de Léningrad par la Wehrmacht au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il fait partie du plan famine mis en place par les nazis pour exterminer par la faim les Soviétiques.

Commencé le 8 septembre 1941, le siège fut levé par les Soviétiques le 27 janvier 1944, qui repoussèrent les Allemands malgré des pertes humaines colossales (1 800 000 victimes, dont près d’un million de civils).

Certains centres de production en boulangerie arrivent malgré tout à fonctionné avec le peu de farine de tous genres mis à sa disposition, toutefois, il ressort que cette production était destinée en priorité à une certaines élite et aux hommes en armes.

Le 22 décembre 1942, afin de rendre hommage à ceux qui par leur action militaire ou civile ont contribué à repousser les troupes allemandes, le gouvernement soviétique a instauré la médaille pour la Défense de Léningrad.

Centre de production boulangerie 61 “A. E. Badaeva » , le démoulage des pains à leur sortie du four.

En 1944, les survivants de Léningrad exultent alors que le siège est levé. Sur le mur on peut lire : « Citoyens ! Cette partie de la rue est la plus dangereuse pendant les tirs de barrage ».

(sources : wiki.)

Laurent Bourcier, Picard la Fidélité, C.P.R.F.A.D.

 

Envoyer un commentaire concernant : "Léningrad, ville sans pain (2)"

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com