Le « père » Gérard au musée du compagnonnage

sans-titre

Ce mois de novembre, Laurent Bastard, que nous ne présentons plus, et le compagnon pâtissier resté fidèle au Devoir Laurent Bourcier, Picard la fidélité, ont déposé une pièce dont ils sont les « jeunes » propriétaires.


Il s’agit d’une médaille argentée honorant le compagnon boulanger du Devoir, Ferdinand Gérard, Champagne le Bien Estimé du Tour de France*,  Père des compagnons boulangers du Devoir de la ville de Troyes.
C’est un fidèle ami des compagnons boulangers pâtissiers restés fidèles au Devoir, M. Philippe Vergez qui, suite à une visite sur E. Bay et connaissant l’intérêt que porte Picard la fidélité à l’histoire de notre Devoir, l’alerta généreusement sur la présence de cet objet.
Afin que cette pièce reste dans le giron compagnonnique, les deux Laurent, Bastard et Bourcier décidèrent rapidement et solidairement d’en faire l’acquisition. Puis, pour en faire profiter les compagnons et tout public, d’un commun accord, ils décidèrent de déposer cette médaille au musée du Compagnonnage de Tours.
Voici la description précise faite par Laurent Bastard, directeur du musée du Compagnonnage :

sans-titre

Description :

Forme rectangulaire

Métal argenté

Dimensions : H : 8 cm ; l : 5 cm ; épaisseur : 3 mm

Allégorie de la Solidarité. Une femme laurée, à gauche, pointe le doigt vers le soleil qui se lève à l’horizon, où est gravé le mot SOLIDARITÉ et en dessous, postérieurement, un compas et une équerre entrecroisés. Le soleil éclaire un paysage de village, ponts et viaducs, forêt, échafaudage. La Solidarité montre le soleil (et la voie à suivre) à deux hommes : un « penseur » ou « intellectuel », debout, la main posée sur le menton ; et un « travailleur », assis sur une enclume, tenant un grand marteau de forge, un tablier à la taille. Aux pieds de l’ouvrier : les produits du travail manuel (roue, pioche, marteau) et intellectuel (livre, compas, plume).

La médaille est signée en bas, à gauche : « Eug. Petiot » (Eugène Petiot)

Texte gravé en haut : « SOUVENIR DES C.°. B.°. D.°. D.°. / DE LA VILLE DE TROYES » (Souvenir des Compagnons Boulangers du Devoir de la Ville de Troyes)

TEXTE GRAVÉ EN BAS, dans la partie réservée au destinataire de la médaille : « AU F.°. GÉRARD / DOYEN DES PÈRES DU T.°. D.°. F.°. / 30 ANNÉES DE FONCTIONS / 15 AOÛT 1912 » (Au Frère Gérard Doyen des Pères du Tour de France 30 années de fonctions 12 août 1912 »

Médaille de type « société de secours mutuels » ou organisations sociales et philanthropiques, qui a été « adaptée » à son destinataire par la gravure du texte en haut et en bas, ainsi que par l’emblème du compas et de l’équerre sur le soleil.

Cette médaille trouve sa particularité dans le fait qu’il est rare de trouver des objets compagnonniques ayant un rapport direct ou indirect avec la fonction de Père ou Mère des compagnons.
À travers ce dépôt, Champagne le Bien Estimé du Tour de France entre dans le Temple de Mémoire des compagnonnages, entrée bien méritée, 91 ans après le décès du « doyen des Pères du Tour de France ».

Une biographie détaillée de Champagne le Bien Estimé du Tour de France sera publiée ultérieurement par le CREBESC.

  • Né le 16-11-1851 à Pont-Sainte-Marie (Aube), reçu compagnon boulanger du Devoir à Sens à la Toussaint 1872, décédé le 25 juillet 1925 à Melun.

Envoyer un commentaire concernant : "Le « père » Gérard au musée du compagnonnage"